· 

Porter la touaille ou la guimpe

Rédigé par Sihame Cornetet.

Written by Sihame Cornetet.

Dans la série des tutoriels pour les coiffes, je reprends avec la touaille pour répondre à la demande de notre amie Anne-Sophie de l'association La Guilde Médiévale

 

In the series of tutorials for the headdresses, I take up with the touaille to meet the request of our friend Anne-Sophie of the association La Guilde Médiévale.


Touaille ou guimpe ?

 

Très souvent, c'est le nom de "touaille" qui est donné à cette façon de se couvrir la tête de la fin du XIIe siècle jusqu'au premier quart du XIVe. Cette coiffe peut porter aussi le nom de "guimpe". Voici ce que donne les définitions du cnrtl

 

Very often, it is the name of "touaille" that is given to this way of covering the head from the end of the twelfth century until the first quarter of the fourteenth. This headdress can also be called "guimpe". Here is what gives the definitions of cnrtl .

 

 

Touaille :

Étymol. et Hist. 1. Fin du xies. tevale « serviette, nappe » (Raschi, Gloses, éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, 999); 1165-70 toaille (Chrétien de Troyes, Erec, éd. M. Roques, 3146); 2. 1160-74 « corporal » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, Appendice, 275); 3. 1690 « essuie-mains suspendu à un rouleau » (Fur.). De l'a. b. frq. *thwahlja « serviette » (cf. l'a. h. all. dwahilla), att. en lat. médiév. (viiies. duvahila ds Du Cange, s.v. toacula; ca 810 toacla, Brevium exempla ds Capitularia regum francorum, éd. A. Boretius, t. 1, 1883, p. 254). V. aussi tavaïolle.

 

Guimpe :

 Pièce de toile blanche, encadrant le visage et couvrant le cou et la poitrine, qui fait encore partie du costume de certaines religieuses. Synon. barbette (vx).La petite sœur de l'Assomption (...) passait (...). Son sévère costume avait enseveli sa grâce. La guimpe laissait voir seulement le visage délicat (BourgetActes suivent,1926, p. 172).La religieuse (...) me reçoit dans le parloir du couvent, en compagnie d'une sœur beaucoup plus jeune dont la jolie figure est serrée dans une guimpe amidonnée (GreenJournal,1942, p. 228).
Prononc. et Orth. : [gε ̃:p]. Att. ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1140 guimple « pièce de toile fine, de lin ou de soie dont les femmes encadraient leur visage et qu'elles laissaient retomber sur le col et la poitrine » (G. GaimarHist. des Anglais, éd. A. Bell, 3787); 1564 guimpe « id. » (Thierry); b) 1225-30 guimple « id. (dans le costume des religieuses) » (G. de LorrisRose, éd. F. Lecoy, 3546); 1660 guimpe de religieuse (Oudin Esp.-Fr.); (la suite ne concerne pas notre période). 

Ces définitions et étymologies permettent de converger vers un point commun : ces deux coiffes sont des pièces de tissu en lin voire en soie (guimpe).  

Ces deux dénominations sont tout à fait acceptables pour parler de cette coiffe.

 

These definitions and etymologies allow us to converge towards a common point: these two headpieces are pieces of fabric in linen or silk (guimpe).

These two names are perfectly acceptable to talk about this headdress. 

 

Les sources

Avant tout, faisons un tour des sources et essayons de voir comment la guimpe est-elle portée et dans quel contexte est-elle représentée. 

 

First of all, let’s take a look at the sources and try to see how the mistletoe is carried and in what context it is represented.

De gauche à droite Fig. 1 et Fig. 2 vitraux de la cathédrale de Chartres (début XIIIe). La femme de Saint Julien porte la guimpe. Elle est représentée dans la Fig. 2, accroupie lavant les pieds de lépreux. Contexte de travail ou service et surtout de pénitence donc statut modeste. 

 

From left to right Fig. 1 and Fig. 2 stained glass windows in the cathedral of Chartres (early 13th century). Saint Julien’s wife wears the mistletoe. It is represented in Fig. 2, squatting washing the feet of lepers. Context of work or service and especially of penance therefore modest status.

Fig. 1
Fig. 1
Fig 2
Fig 2


De gauche à droite les images Fig. 3 et Fig. 4 présentent deux situations en extérieur dont une de travail dans les champs. Dans l'image de gauche, la guimpe est portée avec une cotte de travail dont les manches se retirent (triangle blanc sous l'aisselle laisse voir la chemise). Dans celle de droite, elle est associée à une cotte blousée à la taille pour éviter de la salir et aussi faciliter les mouvements. 

 

From left to right, the images Fig. 3 and Fig. 4 present two outdoor situations, one of which is working in the fields. In the picture on the left, the mistletoe is carried with a work coat with the sleeves retracting (white triangle under the armpit shows the shirt). In the one on the right, it is associated with a coat cotte at the waist to avoid soiling it and also to facilitate the movements.

 

Fig. 3
Fig. 3
Fig. 4
Fig. 4

Fig. 5 Intéressant de voir cette coiffe portée hors contexte de travail pour la première moitié du XIIIe siècle. Ici, sont représentées des femmes de Bethléem venues rendre visite à Ruth après la naissance de son fil Obed. Donc contexte de visite, de sortie (extérieur). Je vous avoue que c'est la première fois que je fais attention à ce personnage. La coiffe est associée au mantel, le statut n'est donc pas modeste. 

 

Fig. 5 Interesting to see this headdress worn out of working context for the first half of the thirteenth century. Here are represented the women of Bethlehem who came to visit Ruth after the birth of her son Obed. So context of visit, of exit (outside). I confess that this is the first time that I pay attention to this character. The headdress is associated with the mantel, so the status is not modest.

 

 

 

Fig. 5
Fig. 5


Dans les images qui suivent : de gauche à droite Fig. 6 et Fig. 7 on retrouve la coiffe dans Images de la vie du Christ et des saints, dernier quart XIIIe. Le contexte de travail ou service est confirmé. La guimpe est associée, à gauche, à une cotte et une surcotte sans manches, à droite, elle est portée avec une cotte et une surcotte à manches dépassées. Sur cette même image, un autre personnage féminin, parmi les lépreux, la porte associée à un mantel, dans le cadre d'un voyage ou déplacement.  

Notons, dans ces images, le port différent de la coiffe. La guimpe ne se contente pas de couvrir le cou, elle descend sur le haut de la poitrine. On remarque aussi le haut de la tête assez bombé. Ces femmes portent-elles une autre coiffe sous la guimpe ? Pour cet ouvrage, le port du filet sous la guimpe est fort probable. 

 

In the following pictures: from left to right Fig. 6 and Fig. 7 the headdress is found in Images of the life of Christ and of the saints, last quarter Xiiie. The work or service environment is confirmed. The mistletoe is associated, on the left, with a cotte and an overcoat without sleeves, on the right, it is carried with a cotte and an overcoat with outdated sleeves. In this same image, another female character, among lepers, the door associated with a mantel, as part of a journey or displacement.

Let us note, in these pictures, the different wearing of the headdress. The mistletoe does not just cover the neck, it descends on the top of the chest. You can also see the upper part of the head that is quite bulging. Do these women wear another headdress under the mistletoe?For this work, the wearing of the net under the mistletoe is very likely.

Fig. 6
Fig. 6
Fig. 7
Fig. 7

 

 

 

Fig. 8 la guimpe est portée dans un contexte de voyage, sans équivoque. Tous les éléments du voyage sont représentés : chapeau, besace (ou sac) et le manteau de voyage avec les fameuses manches courtes et arrondies. 

 

Fig. 8 the handle is worn in a context of travel, unequivocally. All the elements of the trip are represented: hat, bag (or bag) and the travel coat with the famous short and rounded sleeves.

Fig. 8
Fig. 8


Le port de cette coiffe va dépasser le XIIIe siècle et sera aussi d'usage au début du XIVe siècle. En voici deux exemples dans le Psautier de Peterborough. 

On remarque que la coiffe est portée comme dans Images de la vie du Christ et des saints assez large et descendant au haut de la poitrine. Sur les deux images, on voit les cheveux dépasser légèrement de la coiffe.   Le coiffe est portée associée à un mantel cf. Fig. 9. Le statut s'éloigne du statut modeste et hors contexte de travail.

 

The wearing of this headdress will go beyond the thirteenth century and will also be in use at the beginning of the fourteenth century. Here are two examples in the Peterborough Psalter.

One notices that the headdress is worn as in Images of the life of Christ and of the saints quite wide and descending to the top of the chest. In both images, the hair protrudes slightly from the headdress.   The headdress is associated with a mantel cf. Fig. 9. The status moves away from the modest status and out of the work context.

Fig. 9
Fig. 9
Fig. 10
Fig. 10

L'observation de ces sources, montre que la guimpe est bien portée tout au long du XIIIe siècle donc, quelle que soit la période que vous souhaitez reconstituer, vous pourrez l'utiliser. 

 

Observation of these sources, shows that the mistletoe is well carried throughout the 13th century so, whatever period you want to reconstitute, you can use it.

 

La forme globale reste commune à toutes les sources : une bande de tissu posée d'abord sur la tête, un bandeau passant sur le front puis sous le menton pour finir fixé ou noué sur le côté (sous le bandeau du front).

Dans la première moitié, elle est plutôt ajustée et entoure bien le cou. Dans la seconde moitié, elle se porte plus large au niveau du cou et descend allègrement sur le haut de la poitrine (décolleté). 

 

The overall shape remains common to all sources: a strip of fabric placed first on the head, a band passing on the forehead then under the chin to finish fixed or tied on the side (under the front band).

In the first half, it is rather adjusted and surrounds the neck well. In the second half, it is worn wider at the neck and descends loosely on the top of the chest (neckline).


Réalisation et port de la coiffe

Je remercie à nouveau Anne-Sophie qui a demandé à voir comment se nouait la guimpe. Cela m'a poussé à faire ce tutoriel et par conséquent à me replonger dans les sources. 

 

Avant de vous proposer ma version du port de la guimpe, je vais distinguer deux choses. La guimpe que l'on voit dans la bible Maciejowski cf. Fig. 3, 4 et 5 de celle portée dans Images de la vie du Christ et des saints.

 

Once again, I would like to thank Anne-Sophie who asked to see how the mistletoe was tied. This prompted me to do this tutorial and therefore to go back to the sources. 

 

 

Before offering you my version of the guimpe port, I will distinguish two things. The mistletoe that we see in the Bible Maciejowski cf. Fig. 3, 4 and 5 of that carried in Images of the life of Christ and of the saints.

 

1) Coiffe de la bible Maciejowski

Avant de partager ma version de cette coiffe, observons les agrandissement des sources,  Fig. 11, 12 et 13.  Quels sont les points communs ? 

 

- une bande de tissu passe sur le front et non sur la tête,

- une bande de tissu passe sous le menton,

- la pointe de tissu est fixée à la bande du front.

 

 On retrouve ces mêmes points sur les Fig 1 et 2 des vitraux de la cathédrale de Chartres. 

 

Même si les coiffes des trois personnages semblent similaires, elles présente toutefois des différences, ce qui est tout à fait possible. Fig. 11 (gauche) est portée assez serrée au niveau du cou contrairement à la Fig. 12 (milieu) où l'on voit la guimpe assez lâche. 

La troisième image Fig. 13 (droite) présente une différence par rapport aux deux autres. J'ai représenté cette différence en couleur comme vous pouvez le voir. Ce personnage porterait-il une coiffe de type coiffe de Sainte Brigitte sous la guimpe ? 

 

Before sharing my version of this headdress, let’s look at the magnification of the sources, Fig. 11, 12 and 13.  What are the commonalities?

 

- a strip of fabric passes on the forehead and not on the head,

 

- a strip of fabric passes under the chin,

 

- the fabric tip is attached to the front band.

 

The same points can be found in Fig. 1 and 2 of the stained glass windows of the Cathedral of Chartres.

Although the headgear of the three characters appears similar, there are some differences, which is quite possible. Fig. 11 (left) is carried rather tightly at neck level unlike Fig. 12 (middle) where one sees quite loose mistletoe.

The third image Fig. 13 (right) differs from the other two. I represented that difference in colour as you can see. Would this character wear a Saint Brigitta style headdress under the mist ?

Fig. 11                                                                                             Fig. 12                                                                                                  Fig. 13

 

Ce que je remarque aussi c'est que le bandeau qui passe sur le front ne passe pas du tout derrière la nuque. Aucune de ces images ne laissent voir cet aspect. Il en est de même pour les vitraux de la cathédrale de Chartres, on ne voit pas le bandeau passer derrière la tête, vers le bas. Sur la base de ces observations, je propose une autre façon de porter la guimpe.

 

What I also notice is that the headband that passes on the forehead does not pass at all behind the neck. None of these images show this. The same is true of the stained glass windows in the cathedral of Chartres, the banner does not pass behind the head, down. On the basis of these observations, I propose another way to wear the mistletoe.

Qui peut porter cette coiffe ?

Quel statut peut porter ce type de coiffe ? Indéniablement, les paysannes pour les travaux en extérieur mais aussi les femmes qui font le service (travail) comme le montrent les Fig. 1, 2, 3 et 4. On voit, par ailleurs, sur la Fig. 5 que la femme portant la guimpe n'est ni une paysanne ni une femme en train de faire quelque chose, elle est venue rendre visite. Habillée d'un mantel, cette dernière ne semble pas modeste. Par ailleurs, le port de cette coiffe pour un statut moyen voire élevé semblerait être réservé au contexte de sortie, voyage, déplacement donc en extérieur.  

 

What status can wear this type of headdress? Undeniably, the peasants for outdoor work but also the women who do the service (work) as shown in Fig. 1, 2, 3 and 4. We see, moreover, on Fig. 5 that the woman wearing the mistletoe is neither a peasant nor a woman doing something, she came to visit. Dressed in a mantel, the latter does not seem modest. On the other hand, the wearing of this headdress for a medium or even high status would seem to be reserved for the context of exit, travel, movement therefore outside.


Pour cette version de la coiffe vous avez besoin d'un rectangle. La largeur de celui-ci doit vous permettre de faire, derrière la nuque, un nœud avec les deux extrémités. La longueur est de   180cm minimum. Essayer avant de couper votre tissu. 

 

For this version of the headdress you need a rectangle. The width of the neck must allow you to make, behind the neck, a knot with both ends. The length is at least 180cm. Try before cutting your fabric.

Fig. 14 Mesures de la guimpe.
Fig. 14 Mesures de la guimpe.

Voici le résultat en image Fig. 15 et 16.

 

Here is the result in picture Fig. 15 and 16.

Fig. 15
Fig. 15
Fig. 16
Fig. 16

 

Voici une vidéo pour vous montrer ma façon de mettre cette coiffe.

Here’s a video to show you how I wear this headdress.



2) Coiffe de "Images de la  Vie du Christ et des Saints".

Indéniablement, nous pouvons remarquer l'évolution de la coiffe vers la fin du siècle. Observons les agrandissements des Fig. 6, 7 et 8. Les images qui suivent montrent bien que la guimpe ne passe plus sous le cou. Elle est plutôt lâche et couvre largement le cou et le haut de la poitrine. Seul le bandeau du front est toujours présent dans cette coiffe. 

 

Undeniably, we can notice the evolution of the cap towards the end of the century. Let us observe the magnifications of Fig. 6, 7 and 8. The following pictures show that the mistletoe no longer passes under the neck. It is rather loose and covers widely the neck and upper chest. Only the headband is always present in this headdress.

 

Par ailleurs, je distingue deux façons de nouer la coiffe. La première, celle que vous pouvez observer sur les Fig. 17 et 18. L'extrémité du voile est tout simplement fixée sous le bandeau qui passe sur le front. 

 

On the other hand, I distinguish two ways to tie the cap. The first is the one you can see on Fig. 17 and 18. The end of the veil is simply fixed under the band which passes on the forehead.

 

Fig. 17
Fig. 17
Fig. 18
Fig. 18


Voici ma proposition de port. 

Here’s how I put on the headdress.

Fig. 19
Fig. 19

Pour les images Fig. 20 et 21, sur le côté du bandeau, on distingue un nœud. 

For the images Fig. 20 and 21, on the side of the strip, a knot can be seen.

Fig. 20
Fig. 20
Fig. 21
Fig. 21

J'avoue que cette façon de nouer la guimpe m'a donné du fil à retordre. A force de chercher une solution, j'ai pensé aux femmes berbères. Les vieilles femmes berbères portent une sorte de guimpe sauf que le bandeau qui passe sur le front est toujours fait d'un autre tissu que celui qui passe sous le cou. C'est cela qui m'a donné l'idée d'utiliser une simple bande de lin, et non le voile, pour le nœud au niveau de la tempe. 

Voici le résultat cf Fig. 22. Comme vous voyez, on ne peut savoir que le noeud n'est pas fait avec le voile. 

 

I admit that this way of tying the handle gave me a hard time. After looking for a solution, I thought of the Berber women. The old Berber women wear a kind of mistletoe except that the headband that passes on the forehead is always made of a fabric other than the one that passes under the neck. That is what gave me the idea of using a simple linen band, not the veil, for the bow at the temple.

 

Here is the result cf Fig. 22. As you can see, one cannot know that the knot is not made with the veil.

Fig. 22
Fig. 22

Une dernière image avant la vidéo.

A last photo before the video. 

Fig. 23
Fig. 23

 

Je vous propose le tutoriel vidéo. 

Here is the video tutorial.

 

 


Pour aller plus loin.

Il est important pour moi de citer l'article d'Hémiole et le Chas sur cette même coiffe Une coiffe XIIe et XIIIe : la guimpe nouée. Son travail est remarquable et très bien documenté avec des références tirées de la littérature. Elle propose une autre façon de nouer la guimpe. 

Bonne lecture à vous ! 

 

It is important for me to quote the article of Hémiole and the Chas on this same headdress Une coiffe XIIe et XIIIe : la guimpe nouée. Her work is remarkable and very well documented with references from the literature. She proposes another way to tie the mistletoe.

Good reading to you!


Références

1. Vitraux de la cathédrale de Chartres, XIIIe. 

Lien vers les images utilisées : https://www.vitraux-chartres.fr/vitraux/21_vitrail_vie_st_julien_hospitalier/scene_24.php

2. Bible de Maciejowski, vers 1250, Paris, New York, Pierpont Morgan Library, Ms. Lat. M.638 (détail). © The Morgan Library & Museum. 

Fig. 3, 4, 5 et les agrandissements.

 

 

3. Livre d’images de Madame Marie, 1285-1290, nord de la France,  BN Saint Martin, Naf 16251. 

Fig. 6, 7, 8 et les agrandissements.

 

4. Psautier de Peterborough, 1300-1325, Angleterre, Bibliothèque royale de Bruxelles, Ms. 9961-62 (détail). ©Bibliothèque royale de Bruxelles.

Fig. 9 et 10.